19 septembre 2016, le café des patients à l’hôpital Beaujon

Notre deuxième "Café des patients" s’est tenu le lundi 19 septembre à l’hôpital Beaujon. Une vingtaine d’adhérents étaient présents à cette réunion.

 

Monsieur le Professeur DURAND, chef du service d’hépatologie a ouvert la séance.

Puis, prirent successivement la parole pour évoquer les avancées en matière de greffe et de législation :

  • Le Docteur Isabelle PIPIEN de l’Agence de la Biomédecine,
  • Le Docteur Fédérica DONDERO, chirurgien transplanter,
  • Le Docteur Stanislas KANDELMAN, médecin coordinateur de prélèvements,
  • Marie COZETTE-MIENCE, psychologue du service,
  • Valérie GATEAU, philosophe,
  • Les trois coordinatrices Dominique BEAUJOUR, Sandra CHAUSSIN et Irène RUA participèrent également aux échanges avec les patients.

Loi sur la bioéthique : pour le respect, la protection et la dignité du corps humain

Cette loi promulguée en 1994, est inscrite dans le Code de Santé Publique et dans le Code Civil.

Le DON est le transfert d’un élément du corps humain d’un donneur à un receveur.  C’est un être humain qui fait un don et ce don est réalisable grâce aux supports de techniques médicales. Le don d’organes est régi par la Loi.

Il y a deux cas de figures :

Donneur vivant :

A condition que le prélèvement ne porte pas préjudice à la vie du donneur 

Donneur décédé :

  • En état de mort encéphalique: destruction complète et irréversible de l’encéphale
  • Après arrêt cardiaque

Si l’arrêt cardiaque intervient en réanimation, la vie est entretenue artificiellement par toute une panoplie d’appareils de réanimation.


La coordination de prélèvement : son rôle est fondamental et trop souvent méconnu

  • Accueillir les familles,
  • Sélectionner les donneurs,
  • Evaluer la qualité des greffons potentiels,
  • S’assurer que le cadre législatif est respecté,
  • Organiser le prélèvement avec l’équipe chirurgicale,
  • S’assurer du respect du corps du défunt.

La transplantation

Dès que le greffon est prélevé, il est dirigé, en extrême urgence, vers l’hôpital où il doit être greffé.

La durée de la greffe hépatique est de 4 à 5 heures mais peut se prolonger jusque 8 heures et au-delà.

Le SPLIT est la technique du foie partagé.


L’agence de Biomédecine

L’Agence de la Biomédecine recense tous les patients ayant besoin d’une greffe (tout organe confondu) ainsi que tous les donneurs potentiels, par l’intermédiaire d’un registre informatisé : la base CRISTAL.

C’est également l’Agence de la Biomédecine qui orchestre l’attribution des organes. Elle est le garant des règles de sécurité sanitaire, d’éthique et d’équité.

Le score MELD, qui vient des USA, est utilisé en France et tient compte de la gravité de la maladie hépatique et des résultats biologiques (bilirubine, TP, créatinine). Selon ce score, chaque patient se voit attribuer un classement sur la liste d’accès à la greffe.


Questions autour du don

85% des français sont favorables au don d’organes, environ 15% sont opposés dont moins de 1% pour des motifs religieux…


Où en est la loi ?

Par rapport à la loi du 6 août 2004, en vue du prélèvement sur une personne majeure, une nouvelle loi (août 2016) établit qu’il ne sera plus demandé de "recueillir auprès des proches l’opposition au don d’organes éventuellement exprimée de son vivant par le défunt".